Une douche froide sinon rien !

par Avr 17, 2019Méthode Wim Hof ®, Respiration

« Sortir de sa zone de confort », « quitter sa zone de confort », « élargir sa zone de confort »…autant d’expressions qui nous incitent à explorer de nouveaux horizons, en dehors de notre périmètre connu et maîtrisé.

Écoutez le blog ou téléchargez-le (Durée: 3:30 — 8MB)

Oui mais pour quoi faire ?

Il est clair que ces injonctions s’adressent à ceux et celles qui, volontairement, souhaitent se développer dans leur potentiel et découvrir la meilleure version d’eux même. Cela suppose de s’engager dans un processus d’apprentissage (apprenti sage ?) qui, une fois amorcé, ne s’arrêtera probablement jamais. D’abord parce que l’on prend goût à la posture de l’apprenant. Ensuite parce qu’à mesure que nous « grandissons », notre perspective s’élargit et nous nous ouvrons sur de nouvelles potentialités – les nôtres et celles que le monde nous offre. Le progrès amenant le progrès, nous créons ainsi un mouvement vertueux qui nous permet de découvrir et d’apprivoiser notre singularité et notre toute puissance.

“Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus. Nous nous posons la question : « qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux, merveilleux ? » En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde. L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres. Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous. Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.”

Discours de Nelson Mandela, Texte de Marianne Williamson.

L’adaptation au cœur du processus

Tout part à priori de notre naissance, qui est sans doute l’une des sorties de zone de confort les plus déterminantes. La lumière soudaine, le froid, le bruit, la faim, le toucher…autant de stimuli qui déclenchent en nous émotions, actions et réactions, et qui amorcent notre apprentissage et notre adaptation au monde extérieur.

Adaptation qui se construit à chaque fois suivant la même séquence. Une séquence en quatre temps.

Passé l’incompétence inconsciente – le premier temps – pendant lequel nous ne savons pas que nous ne savons pas (et nous le vivons souvent très bien !), nous sommes rapidement confrontés à l’incompétence consciente. Et c’est là la première source d’inconfort. Pour certains d’entre nous, elle est source d’incertitude, de stress, de peur et déclenche inhibition, fuite ou affrontement…chez d’autres elle engendre envie, impatience, excitation, motivation et action immédiate.

Si nous acceptons d’être confrontés à notre incompétence et que nous nous lançons dans l’apprentissage, nous parviendrons peut-être à la troisième phase – la compétence consciente, au moment où nous savons que nous savons. La compétence est acquise, mais l’exercer mobilise encore notre volonté et notre application consciente. Puis avec le temps et la pratique, nous parviendrons à oublier que nous savons, pour atteindre la compétence inconsciente. Les choses sont alors  intégrées, font partie de nous, et y avoir accès n’est plus un effort.

Vous l’aurez compris, l’enjeu est avant tout de dépasser l’état d’incompétent conscient, et d’accepter pleinement cette phase d’inconfort pour que la magie de l’adaptation ait lieu.

Trouver du confort dans l’inconfort

Alors une attitude favorable peut être de trouver du confort dans cette phase pleine d’incertitudes pour l’aborder dans les meilleures conditions.

Osons le parallèle avec le sportif compétiteur, champion de l’adaptation, qui se soumet chaque jour à des séances d’entraînements qui visent à déstabiliser l’ordre physiologique et mental établis. Ce sportif sait aborder ses exercices quotidiens en acceptant la douleur et la cohorte de sensations nouvelles et déstabilisantes qu’ils engendrent. Il joue avec elles, il les tutoie, il les recherche, il les intensifie, il se confronte mais ne lutte pas contre. Il sait qu’elles sont le passage nécessaire pour que le jour de la compétition, il puisse être dans le flow de la compétence inconsciente, celle qui lui donnera accès à son potentiel optimum.

La douche froide, une mise en pratique immédiate

Je ne suis plus athlète compétiteur aujourd’hui, mais je garde l’habitude de me placer dans des situations inconfortables et d’y rechercher le confort. Un de mes rituels est de prendre une douche froide, chaque matin. Un acte simple et redoutablement efficace pour peaufiner ma capacité à garder le contrôle sur mes réactions au stress.

Si vous souhaitez vous y mettre, je vous recommande de commencer, le premier jour, par prendre une douche chaude comme toujours et de tourner le mitigeur vers le bleu juste avant de sortir, et de terminer par 15 secondes d’eau froide. Comme l’idée est « d’aller avec » sans subir et sans lutter, vous essaierez de détendre vos muscles (insistez sur les épaules et les trapèzes), de sourire (si, si !), et d’expirer longuement. Répétez l’opération le lendemain en augmentant légèrement la durée (5 à 10 secondes de plus). Et ainsi de suite. Au bout d’une semaine, vous pourrez vous doucher une minute sous l’eau froide, en sifflotant ! Et puis un jour, vous ne ressentirez plus le besoin de passer sous l’eau chaude au préalable. Et quelques jours plus tard, vous attendrez cet instant douche froide avec impatience. Vous aurez acquis une nouvelle compétence devenue inconsciente et motivée désormais par un besoin physiologique irrépressible et par la nécessité d’une mise au point avec vous-même. Juste pour voir chaque matin où « vous en êtes avec l’inconfort »

Articles par Catégorie

Articles Récents

« Connais-toi toi-même »

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux ». Cette citation célèbre, gravée sur le Temple de Delphes, est attribuée à Socrate. Elle invite chaque homme et chaque femme à un travail sur soi. Il s’agit avant tout d’une manière de s’interroger, de se...

Devenir « biohacker »

Devenir « biohacker » Si j’ai toujours souhaité progresser, m’améliorer dans tous mes secteurs de vie,  voilà plusieurs années que je recherche l’optimisation. En réalité, depuis que j’ai décidé de quitter le monde de l’entreprise, il y a quatre ans.  Une...

Podcast – Extraterrien – Sport

Hors Série - Stéphane Janssoone, Triathlon, Électro Stimulation & Pouvoir du froid J'ai rencontré Stéphane lors de mon voyage à Annecy cet hiver, lors de ma rencontre avec Rudy Coia. Stéphane est ancien triathlète qui a caressé le haut niveau et côtoyé les...

Gonzo Podcast: #014 – Stéphane Janssoone

#014 - Stéphane Janssoone - Ancien triathlète et cadre, en pleine reconversion, sur les bienfaits du Froid et de l'affirmation de soi Gonzo est le podcast qui part à la découverte de profils atypiques. Nous avons parlé de la méthode Wim Hof, des douches froides, du...

Sortir de sa zone de confort ou élargir sa zone de confort?

Il y a quelques jours, j’ai encadré une séance de coaching un peu particulière. Pour sa troisième séance d’accompagnement, j’ai proposé à mon client de faire une via ferrata. Et pas n’importe laquelle. Une via difficile (D) à très difficile (TD), de deux heures...

X